Quand une parisienne s’exporte vers les embruns et les rues pavées de la plus belle des citées corsaires, elle range ses pantoufles de verre dans une valise car jamais elle ne s’en séparera… Sabine Ducarn, les ressortait parfois, les admirait et alors les souvenirs des moments passés avec remontaient et elle se disait : « Les chaussures, elles vous suivent, elles vous portent, les vies sont gravées dans leur cuir ». Et pourtant,.. Read More